Hamoir - Le curage de l’Ourthe aura lieu au mois d’août

Publiée le :
4 août 2022
Hamoir - Le curage de l’Ourthe aura lieu au mois d’août

Lors des inondations de l’année dernière, des quantités importantes de sédiments se sont déplacés dans l’Ourthe créant à certains endroits des dépôts susceptibles d’accroitre le niveau de l’eau en amont lors de crues futures. Même si l’impact de ces dépôts sur le niveau reste limité, cet accroissement du niveau pourrait conduire à l’entrée d’eau dans certains bâtiments ou accroitre le niveau d’eau dans des zones inondées. Pour éviter ce type de situation, le curage de l’Ourthe se fera dans le courant du mois d’août.

Une réunion a eu lieu aujourd’hui entre les différents partenaires de la Région wallonne. Elle a permis d’adopter des mesures de mise en œuvre visant à réaliser les travaux de curage prévus sur l’Ourthe. En bonne concertation avec le Département de la Nature et des Forêts (DNF), il a été décidé de profiter des faibles débits actuels dans la rivière pour extraire les sédiments dans les zones asséchées et, à la marge et sous contrôle, de procéder à quelques travaux dans le cours d’eau.

Les récentes vérifications des populations de certaines espèces protégées conduisent à adopter des mesures dans les deux zones devant prochainement faire l’objet des travaux d’écrêtage à Hamoir. L’une des deux zones est située en amont du pont de Comblain-la-Tour et l’autre aux abords du pont d’Hamoir. Ces travaux, à réaliser en dehors des sites Natura 2000, peuvent potentiellement avoir un impact localisé sur les espèces qu’il convient néanmoins de limiter. L’objectif est donc de minimiser les impacts sur l’écoulement en cas de crue pour la population tout en veillant à limiter les nuisances pour les espèces protégées.

Le report de ces travaux s’est avéré nécessaire pour réduire au maximum l’impact de ce chantier sur l’environnement. Il a permis de préserver l’empoissonnement par environ 20.000 alevins de truite de mer réalisé au début du printemps et de poursuivre le sauvetage de la mulette épaisse, qui est une moule d’eau douce.

Pour rappel, depuis plus d’un an, les équipes du SPW Mobilité et Infrastructures sont présentes sur le terrain et des moyens importants ont été mobilisés pour entreprendre le retrait d’une partie de ces dépôts par écrêtage. Cette action est coordonnée avec le DNF qui veille à la préservation des espèces protégées et au bon état écologique de l’Ourthe.