Les correspondants moto du SPW


Les missions du correspondant moto - coordinateur régional

  • sensibiliser les agents des directions territoriales, des districts ainsi que des communes à la sécurité des infrastructures routières en faveur des motocyclistes ;
  • rédiger des guides de bonnes pratiques ou des documents techniques en lien avec la prise en compte des deux-roues motorisés dans l’infrastructure ;
  • participer à la réalisation d’audits et d’inspections de sécurité en lien avec la Directive européenne 2008/96/CE sur la gestion de la sécurité des infrastructures routières afin de s’assurer que les spécificités des deux-roues motorisés soient bien prises en compte ;
  • assurer le relais et une collaboration constructive avec les associations représentatives de motocyclistes ;
  • centraliser les fiches de signalement des situations observées sur le terrain et pouvant avoir une influence sur la sécurité des motocyclistes et assurer le suivi de celles-ci ;
  • effectuer des visites sur le terrain à la demande d’associations ou de gestionnaires pour donner un avis, pour identifier un aménagement potentiellement dangereux ou pour aider à choisir l’aménagement adéquat à privilégier dans un projet ;
  • animer les réunions avec les correspondants moto pour débattre de divers thèmes relatifs aux aménagements influençant la sécurité des motocyclistes.

 

Les missions des correspondants moto au sein des directions territoriales

  • assurer le relais entre le coordinateur régional et la direction territoriale pour la transmission de relevés ou d’informations demandées sur divers sujets en lien avec la thématique « moto » ;
  • être à l’écoute des gestionnaires et auteurs de projets pour leur fournir toute information spécifique, conseil ou proposition d’aménagement qui prenne en compte les deux-roues motorisés ;
  • s’assurer que le relevé de pose de glissières de sécurité adaptées soit à jour ;
  • participer activement aux réunions des correspondants moto ;
  • s’informer des circonstances lors d’un accident grave impliquant un motocycliste relaté par la presse ou toute autre voie d’information. L’établissement d’un rapport détaillé permet de mettre en exergue d’éventuelles répétitions d’accidents ou autres particularités qui pourraient conduire à une modification des lieux.
  • visites sur le terrain pour identifier et faire rectifier des aménagements problématiques pour la sécurité des deux-roues motorisés ;
  • placement de « lisses moto » sous les glissières de sécurité ;
  • prise en compte de la dimension moto (au même titre que les autres usagers) dans les audits de sécurité réalisés conformément à la Directive européenne 2008/96/CE sur la gestion de la sécurité des infrastructures routières ;
  • intégration de la dimension moto lors des inspections de sécurité réalisées dans le cadre des procédures mises en place conformément à la Directive précitée ;
  • mise en place d’une adresse unique pour recueillir les fiches de signalement et les transmettre aux directions territoriales pour réaliser des adaptations à l’infrastructure ;
  • participation à de nombreuses journées de prévention et de sensibilisation.