Bus

Il arrive que l’OTW (Opérateur de Transport de Wallonie) réalise des aménagements sur le réseau routier régional (par exemple, des arrêts ou un site propre bus). Dans ce cas, les services du SPW sont associés lors de l’étude et lors de la réalisation des chantiers.

L’ OTW, c’est environ 782 lignes de bus, près de 25000 véhicules et plus de 16000 arrêts desservis en Wallonie
Ce groupe réunit 6 sociétés :

  • La Société régionale wallonne du Transport (SWRT)
  • Les 5 sociétés d’exploitation (Brabant Wallon, Charleroi, Hainaut, Liège-Verviers et Namur-Luxembourg)

 

Aménagement des arrêts de bus

Il faut savoir que les arrêts de bus sont maintenant aménagés pour permettre aux personnes à mobilité réduite de prendre le bus.

Pour déterminer au mieux la localisation d’un arrêt, il y a des points importants à respecter :

  • La largeur du trottoir : celui-ci doit être suffisamment large pour accueillir des personnes voiturées.
  • Le passage d’autres véhicules : il faut éviter de placer un arrêt devant une entrée de garage ou un parking.
  • Les habitations : l’arrêt doit être positionné entre deux habitations.
  • Les zones de stationnement ou arrêts réservés aux autobus : l’arrêt des bus en voirie est à privilégier, surtout dans les zones ou la vitesse est inférieure ou égale à 50 km/h.
  • Les piétons : les arrêts doivent être situés au-delà des passages pour piétons, cela évite de masquer la visibilité et renforce la sécurité des piétons.
  • Les cyclistes et pistes cyclables.

Chaque arrêt de bus est équipé du poteau d’arrêt et d’une poubelle ainsi que d’un abri si l’environnement le permet. Pour que les quais soient praticables et accessibles pour tous, les revêtements sans joints et non glissants sont préconisés.

 

Les types de voiries réservées aux bus

Il existe deux types de voiries réservées au réseau de bus.

 

Les bandes pour autobus (indiquées par le panneau F17)

F17 det-resize150x116.png

Ces bandes sont délimitées par une ligne blanche discontinue avec inscription du mot « BUS » en début de bande et après chaque carrefour. Elles peuvent être empruntées par les services publics, les bus scolaires, les taxis, les véhicules prioritaires, les autres véhicules lors d’un changement de direction et les cyclistes, si le signal est complété par le symbole de la bicyclette.

 

Les sites spéciaux franchissables (indiqués par le panneau F18)

F18 det-resize150x118.png

Ces sites sont délimités par une ligne blanche continue avec l’inscription du mot « BUS » au début du site, après chaque carrefour et se répétant tous les 25 mètres. Ils peuvent être empruntés par les services publics, les véhicules prioritaires, les taxis si le mot « taxi » y est mentionné et les cyclistes si le symbole de la bicyclette figure sur le signal. Les autres véhicules ne peuvent l’emprunter que pour contourner un obstacle, traverser un carrefour et pour quitter ou entrer dans une propriété.

 

L’entretien des bus

Les entretiens des bus sont effectués régulièrement et les déficiences sont réparées dès qu’elles sont aperçues.

 

Les conducteurs de bus

Tous les conducteurs passent un écolage et des formations adaptées à la conduite des bus ainsi qu’un examen spécifique certifié par l’OTW.

Les conducteurs suivent une formation initiale (apprendre leur métier) qui comporte :

  • Des cours théoriques et pratiques en vue de l’obtention de leur permis D avec CAP (certificat d’aptitude professionnelle)
  • Une formation au métier (le réseau, la tarification, les procédures, …)

Ils suivent également une formation continue :

  • Obligatoire légale (toujours dans le cadre du CAP) de 35 heures par période de 5 ans
  • Liée à leur métier (Exemple : véhicules articulés, prise en main d’un nouveau modèle de bus, …)

 

L’avenir…

Vers l’horizon 2030, la volonté wallonne serait de privilégier les transports en commun à la voiture en faisant passer la part modale des bus de 4 % à 10 %.