Nuisances sonores

Le Service public de Wallonie Infrastructures dispose d’une cellule en charge de la gestion du bruit dans l’environnement généré par différentes infrastructures (routes, trains, avions).

Cette thématique est encadrée par la directive européenne 2002/49/CE relative à la gestion du bruit dans l’environnement.

Cette cellule gère donc au quotidien les outils permettant d’analyser l’impact de ces infrastructures sur les niveaux sonores.

Gestion du bruit dans l'environnement

Gestion du bruit du réseau routier en Wallonie

La Région Wallonne, dans le cadre de sa compétence matière d’environnement, est tenue de transposer et de mettre en œuvre la législation européenne en la matière.

 

C’est le cas de la directive 2002/49/CE du 25 juin 2002 relative à l’évaluation et à la gestion du bruit dans l’environnement. Cette directive impose ainsi aux États membres :

  • l’évaluation des niveaux d’exposition au bruit routier ;
  • l’information à la population ;
  • l’apport de solutions pour réduire le bruit dans l’environnement.

 

Traduite en droit wallon par l’arrêté du Gouvernement wallon du 13 mai 2004, la directive européenne a été appliquée par le SPW Infrastructures. Celle-ci a réalisé des cartographies stratégiques du bruit accessibles sur le portail de l’environnement wallon (http://geoapps.wallonie.be/CigaleInter/) pour :

  • les grands axes routiers fréquentés par plus de 6 millions de véhicules par an ;
  • le réseau intermédiaire de 3 à 6 millions de véhicules par an.

 

Sur base des niveaux de bruit perçus (les cartographies) et de la densité de population, le SPW Infrastructures établit un projet de plan d’actions visant à réduire durablement les nuisances sonores le long du réseau routier.

Conformément à la législation en la matière, le plan d’actions doit alors faire l’objet d’une consultation du public à travers l’organisation d’une enquête publique auprès des communes concernées, ce qui a été fait du 17 septembre au 5 novembre 2018, et exceptionnellement jusqu’au 5 décembre 2018 pour 11 communes sur le site https://www.plan-bruit-routier-wallonie.be/.

 

Cartographies acoustiques

L’ensemble des cartographies sont disponibles sur le portail http://geoapps.wallonie.be/CigaleInter/. Elles permettent aux citoyens de localiser leur domicile et d’identifier les niveaux sonores en provenance des différentes sources (routes, trains).

cartographies-acoustiques.jpg

Les indicateurs utilisés pour caractériser le bruit routier sont les suivants :

  • Niveau de bruit Lden (day-evening-night) : définit le niveau sonore moyen dû au trafic sur une période de 24h. Il prend en compte une pénalité de 5 dB (A) aux bruits observés en soirée (de 16h à 23h) et de 10dB (A) en période nocturne (23h à 7h) ;
  • Niveau de bruit Lnight : définit le niveau sonore moyen de la période nuit (23h à 7h).

 

Plan d'actions de lutte contre le bruit routier

Sur base des cartographies, le plan d’actions a été réalisé afin d’identifier les problèmes de bruit le long du réseau routier et de déterminer des solutions permettant de réduire durablement les niveaux sonores.

 

Après analyse par rapport aux valeurs limites définies par l’arrêté du Gouvernement wallon du 22 décembre 2016, des sites d’actions sont déterminés.

 

Pour réduire le bruit routier, différentes solutions techniques sont envisagées et, en fonction de la priorité du site et de sa spécificité, la solution la plus adaptée à la situation pourra être déterminée.

Les diverses solutions envisagées sont, notamment :

  • l’installation ou l’amélioration d’écrans antibruit ;
  • le remplacement du revêtement de sol ;
  • la mise en place d’un revêtement acoustique ;
  • l’aménagement de voiries (modification du tracé afin de limiter les lignes droites ;
  • l’aménagement du territoire (intégration de la gestion du bruit dans l’environnement au sein des plans d’aménagement du territoire).